Jeunes Plus
-------------------

Accueil

Actualités

Projet Topla

Maisons des Alphas

Partenariats

Revue de Presse

Contact

Aide scolaire
en ligne


-------------------

Le projet Topla

Lorsqu'il s'agit d'aider un enfant dans sa scolarité, l'argent entre en jeu. Pour beaucoup de parents, il ne sera pas possible de payer et l'inégalité devant l'école n'est pas à chercher plus loin.

Topla, c'est un contrat qui repose sur la parole donnée : Top là.

Le tuteur est bénévole et n'est récompensé que par les progrès de l'enfant. L'enfant le sait et il fait les efforts que son tuteur est en droit d'attendre de lui.

Le projet Topla a commencé en janvier 2000. Il a permis d'aider plusieurs centaines d'élèves à Marseille, du CE2 à la troisième. Il reste encore beaucoup à faire et toutes les explications sont disponibles sur le site internet consacré au projet.

Si vous souhaitez vous inscrire pour devenir tuteur bénévole, c'est ici !

projet Topla


La pédagogie Topla en 10 points

Tous les enfants ont des capacités
Difficile d’envisager des progrès chez l’enfant si vous ne croyez pas en ses capacités. Or, les difficultés scolaires sont rarement le fait d’incapacités : vous aurez vite fait de le constater. Transmettez cette conviction à l’enfant et vous le verrez progresser.

Tous n’ont pas la même manière de faire
Et probablement pas celle qui vous a servi dans vos propres études. Soyez-en persuadé : il n’y a pas de recettes miracles. C’est à l’enfant de découvrir les manières de faire qui lui réussissent, qui seront parfois très différentes des votres.

Confiance en soi = motivation
L’ennui en classe, le manque d’appétit pour l’école n’a qu’une seule véritable origine : le manque de confiance dans ses propres capacités. Reconstruisez cette confiance sur des exercices simples et vous verrez la motivation revenir.

Il ne comprend pas mes explications…
Reprenez-les pour voir ce qu’il ne comprend pas. Un mot dont il ne connaît pas le sens peut suffir à rendre inintelligible la plus belle des explications. Ne dites pas « est-ce que tu as compris ? » mais « qu’est-ce que tu as compris ? »

Il a beaucoup de lacunes…
On ne construit pas un château sur du sable. Il vous faut identifier ces lacunes et faire un plan de remise à niveau, en vous détachant des résultats immédiats. Expliquez-le lui clairement : c’est dans l'intérêt de l’enfant.

Il a la tête ailleurs…
Prenez le temps de parler avec lui de ce qui le préoccupe. L’enfant est une personne, avec ses soucis et il lui sera difficile de les laisser dans son sac. S’il n’est pas en mesure de travailler, ne le forcez pas et montrez-vous très humain.

Il se distrait beaucoup…
Fixez-lui des petits objectifs régulièrement au cours de la séance. Faites une pause si nécessaire. Variez les activités. Eliminez les sources de distraction les plus claires.

Il veut que je travaille à sa place…
Refusez dans toutes les circonstances. Vous lui rendriez un mauvais service.

Il comprend mais échoue dans ses devoirs surveillés…
Montrez-lui qu’il sait faire sur quelques exercices. Donnez-lui ensuite des exercices équivalents à faire en temps limité, en lui demandant de s’imaginer dans sa classe, dans les conditions d’un devoir surveillé. Il apprendra ainsi à gérer son stress.

Il oublie d’une fois sur l’autre…
Assurez-vous qu’il a bien compris ce qu’il est censé connaître : certains enfants ne peuvent retenir des règles ou des faits que s’ils en comprennent le sens. Entrainez sa mémoire par des petits exercices : apprendre les tables de multiplication, etc.

Faire un don

Partenaires

Ville de Marseille

Conseil Général des Bouches du Rhone

Fondation Adecco

Polycubes

Domicours

Société de Bienfaisance de la Ville de Marseille

Association Massabielle